06 décembre 2008

Gris Gustavien...

Les gris forment une grande famille. Il est difficile pour les non experts de s'y retrouver. Par exemple un gris peut paraître bleuté au premier abord mais s'avérer vert à la comparaison d'un autre gris ou d'un bleu. Il convient donc, au moment de choisir un objet gris, de toujours se munir de votre gris de référence pour déterminer l'harmonie.

En effet, il est très difficile de se souvenir d'une teinte donnée car notre mémoire visuelle est la plus fugace de nos mémoires sensorielles.

Pour composer un gris spécifique, réaliser une patine par exemple gustavienne, une méthode simple permet d'obtenir une teinte satisfaisante par un mélange de Noir & Blanc (pas pour les puristes) pour régler la valeur entre clair et foncé et ensuite d'y ajouter une pointe de Bleu.

Il est vrai que pour les néophites, la composition d'une couleur est très aléatoire et peut virer au cauchemar. Il convient donc de procéder lentement dans le dosage (il vaut mieux ajouter une teinte 10 fois en quantité insuffisante que une seule fois en quantité dépassant le dosage requis). Cependant, si la quantité a été dépassée, par exemple le bleu de notre patine gustavienne, on peut :

- soit rajouter du Noir & du Blanc dans les mêmes proportions pour ne pas foncer ni éclaircir mais atténuer le Bleu (ceci est valable seulement si on n'est pas trop tombé dans le Bleu),

- soit éteindre légèrement le bleu avec sa complémentaire (voire le cercle chromatique) à savoir l'orange, un peu plus difficile à mettre en oeuvre car cette technique est beaucoup plus sensible dans la modification de la teinte, et la complémentaire doit être exactement à l'opposé sur le cercle...

Posté par missjosefa à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


Commentaires sur Gris Gustavien...

Nouveau commentaire